10 points pour reconnaître les meilleurs conférenciers

10 points reconnaître un bon conférencier

Etre conférencier en entreprise, c’est un métier ! Pour des non spécialistes comme un chef d’entreprise ou un responsable RH, il est donc parfois difficile d’évaluer le niveau de performance d’un conférencier. Même si la notion de “bon conférencier” est subjective, il y a cependant des signes qui ne trompent pas au sujet du professionnalisme et de la qualité d’un conférencier. Voici 10 points communs que partagent les bons conférenciers.

1-Établir la connexion avec le public dès le début

Le premier pas pour conquérir un public est de montrer que nous ne sommes pas là pour réciter un texte mais pour lui parler. Un bon conférencier établit donc le contact avec le public dès le départ en le regardant. Souvent, il balaiera le public du regard en silence avant de commencer. Sans même parler, le regard est un moyen de transmettre des émotions au public.

2-Ne pas utiliser de notes

Reconnaître un bon conférencier - faire appel à la mémoire sans utiliser de notes

Réaliser une prise de parole en public, qu’elle soit de 15 minutes ou 1 heure, est un exercice qui fait fortement appel à la mémoire. Pour cela, nombre d’entre nous avons tendance à utiliser des notes. Ce « support d’infirme », comme le décrit Bertrand Périer dans son ouvrage « La parole est un sport de combat », est une béquille qui diminue grandement le risque d’oublier ses propos. Mais elle enlève toute authenticité au discours et empêche la connexion visuelle avec le public. Comme le dit si bien Pierre Corneille : « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Les bons orateurs ont donc ce trait commun d’intervenir sans notes : ils font appel à leur mémoire mais aussi à leur capacité d’improvisation.  La seule aide communément utilisée est un support visuel de type PowerPoint diffusé derrière eux. Cependant, ils l’utilisent avec parcimonie et de manière subtile afin de ne pas stopper la connexion visuelle avec le public. Que cela soit via un écran de retour sur la scène ou un coup d’œil furtif sur l’écran de derrière lors d’un déplacement d’un côté à l’autre de la scène, vous ne remarquerez rien.

3-Intégrer l’humour au propos

Reconnaître un bon conférencier - rire

Le rire est un outil fabuleux pour se mettre le public « dans la poche », un public qui rit est déjà à moitié conquis. Le rire est un signe qui ne trompe pas et qui montre que le contact s’établit entre le conférencier et son auditoire. Un conférencier performant utilise le rire dans différentes occasions : en début de conférence pour conquérir le public, pour enlever le poids lié à un sujet grave ou bien pour ramener l’attention du public sur ses propos. L’humour est un outil formidable que les grands conférenciers utilisent pour rythmer leurs conférences.

4-Interagir avec le public

Reconnaître un bon conférencier - interagir avec le public

Un bon speaker sait qu’il est difficile de garder l’attention du public si celui-ci ne se sent pas concerné par son intervention. Pour cela, un conférencier performant va créer de l’interaction avec le public. Il peut tourner certaines de ses phrases sous formes de questions auxquelles il n’attendra pas de réponse, mais il incitera ainsi les spectateurs à se poser cette question et y répondre seuls. Prenons un exemple de question qu’un conférencier pourrait poser : « Et vous, quand avez-vous fait preuve de courage managérial pour la dernière fois ? », avec une telle phrase le public passe d’un statut passif à actif, tout en réfléchissant à propos de cette question.

Une autre technique consiste à poser une question pour laquelle on attend une réponse précise, celle-ci sera soit orale, soit physique. Par exemple, un bon conférencier sur la thématique du sommeil pourrait commencer son introduction par une question du type : « Levez la main si vous avez déjà eu des problèmes pour vous endormir. » Les grands conférenciers savent utiliser ces techniques pour rendre leurs conférences plus interactives, mais aussi pour redynamiser l’attention d’un public qui diminue.

5-S’adapter au public

Les conférenciers peuvent être issus d’univers très variés. Du sport à la musique, en passant par les forces de sécurité, chaque univers dispose de ses propres codes, son propre langage et parfois même de son propre humour. Cependant, le public qu’il aura en face ne les maîtrisera pas forcément et le bon conférencier saura donc prendre en considération cette différence et adapter son discours pour être compris facilement de tous.

Un conférencier attentif va plus loin et se renseigne sur le public afin d’avoir un discours qui résonne auprès de tout son auditoire. L’âge du public, le sexe, le niveau de formation, le métier, les responsabilités, les difficultés quotidiennes… La liste est longue, mais un bon conférencier pourra ainsi au mieux personnaliser son intervention. Dès lors, vous aurez l’impression que le conférencier vous comprend comme s’il vous connaissait depuis des années et vous serez beaucoup plus impactés par son intervention.

6-Respecter le timing

Reconnaître un bon conférencier - gestion du temps

Un bon intervenant a en tête la notion de timing et la respectera. Avant toute chose, les grands orateurs savent que la quantité ne garantie pas la qualité si l’on veut transmettre un message que le public retiendra de manière efficace.

Ils savent également que le temps est précieux pour leur client. Par exemple, lors de séminaires où les interventions sur scène sont nombreuses et le planning programmé à la minute près, un bon orateur va préparer son intervention en fonction du temps qui lui est attribué afin de ne pas le dépasser.

7-Utiliser le storytelling

Reconnaître un bon conférencier - storytelling

Le storytelling est une technique de communication permettant d’expliquer ou de démontrer des choses grâce à des récits. C’est la technique utilisée par les grands conférenciers.

Les bons speakers ne sont pas sur scène pour donner des leçons de management ou de vie. Ils y sont car ils ont des histoires et un vécu. Le meilleur moyen de les partager est de le faire via le storytelling. Comme le dit Chris Anderson, le directeur International des conférences TED: « Il y a dans notre aptitude à écouter, une prédisposition naturelle à l’empathie avec les personnages d’une histoire. » Les histoires font appel à notre imagination et nous permettent de ressentir plus profondément les émotions. Un bon conférencier saura influencer votre état émotionnel simplement en racontant son histoire de manière authentique.

Cependant, le conférencier saura mettre de côté son égo dans ses histoires. En effet, il pourra montrer sa vulnérabilité ou utiliser l’autodérision pour parler de lui, mais un excellent conférencier ne dira jamais que c’est le meilleur. Il vous laissera vous en rendre compte par vous-même.

8-Éviter le piège de « l’inspirationalisme »

Un bon orateur n’essaye pas d’être inspirant de manière abusive. Il n’utilise pas de grandes phrases sans fond ni substance. On peut comparer aisément l’inspiration avec l’amour, ce n’est pas en le cherchant qu’on le trouve. Les grands conférenciers savent que le charisme n’est pas un élément suffisant pour être une source d’inspiration. Si vous voyez un conférencier qui, dans son discours, n’a pas de fond, vous saurez le reconnaître facilement. Vous aurez alors le sentiment désagréable de vous faire manipuler. Un bon intervenant sait qu’il faut du fond aussi bien que de la forme. Les meilleurs speakers attachent donc une importance particulière à la substance de leur propos.

9-Maîtriser ses introductions et conclusions

Un bon conférencier sait introduire ses conférences en utilisant des propos forts. Que cela soit une histoire, une statistique, un fait ou une citation, il sait utiliser des propos forts qui vont capter votre attention. Par exemple, un conférencier peut aborder les violences faites aux femmes et commencer de cette manière : « Et votre voisine ? Votre collègue de bureau ? Votre sœur ? Votre meilleure amie ? Vous ne le savez pas car elles n’osent pas en parler mais pourtant, l’une d’entre elles est victime de violences conjugales comme une française sur dix ».

Un bon intervenant sait aussi conclure en beauté pour que le public retienne le message transmis. En effet, la conclusion est un moment parfait pour mobiliser son audience que cela soit via un bref retour sur les points abordés, un appel à l’action, ou une déclaration frappante. Un bon conférencier profitera de la conclusion pour rappeler le message qu’il souhaite transmettre et faire en sorte de le cristalliser.

10-Fil rouge avec message

Reconnaître un bon conférencier - fil rouge

Les échecs en conférence sont souvent liés à un intervenant qui se perd dans ses idées et propos. Pourquoi ? Car ils n’ont pas de fil rouge, cette épine dorsale d’une conférence qui permet de structurer ses propos pour mieux guider le public. Malgré qu’un conférencier soit expert de son domaine ou ait une totale maîtrise de son sujet, sans structure d’intervention il est facile de divaguer.

Rien de plus frustrant pour un public que de se faire balader par un conférencier en passant d’un sujet à un autre sans savoir jusqu’où nous allons aller, sans comprendre la finalité des propos ni les liens qui les relient. Un excellent conférencier dispose toujours d’un fil rouge. Il prépare son intervention et sait précisément où il doit emmener le public, mais aussi par quel chemin il va passer pour y arriver.

Pour conclure 

Choisir un conférencier est une tâche complexe car il y a beaucoup de critères à analyser et vérifier. Si vous souhaitez vous faire accompagner pour votre recherche, notre métier est justement de vous proposer des profils de conférenciers de qualité qui correspondent à votre besoin. Pour cela il suffit de nous faire une Demande en ligne ici.

Sinon vous pouvez également consulter les profils de nos Conférenciers professionnels